Nous appeler
skip to Main Content
CONTACT COMMERCIAL : +33 1 84 14 63 03
Auto-partage : Les BlueCar Autolib En Route Vers Le Loire Et Cher

Auto-partage : les BlueCar Autolib en route vers le Loire et Cher

Que vont devenir les BlueCar, premiers véhicules électriques, icônes de l’auto-partage parisien ?

Alors que nous apprenions la semaine dernière que la start up TOTEM semblait tenir la corde pour assurer le service d’auto-partage des parisiens. Que vont devenir les fameuses Blue Car Autolib du Groupe Bolloré.  On le sait, Autolib’ demeurera n’aura pas été un succès . Echec financier, il laisse derrière lui une dette colossale aux parisiens. Ce qui a conduit le 21 juin dernier le Syndicat Autolib’ Velib’ Métropole à résilier le contrat avec Bolloré. L’industriel breton réclamait en effet aux municipalités partenaires 233 millions d’euros pour combler le déficit courant. Depuis le 2 juillet, Bolloré a commencé un « arrêt progressif » du service d’auto-partage , qui disparaîtra totalement le 31 juillet.

auto-partage paris fin des blueCar

Dans ce contexte, que vont devenir les fameuses Bluecar fabriquées par Pininfarina et utilisées pour la flotte d’auto-partage parisienne. Une chose est sure, elles ne seront pas rachetées par les municipalités. Si le syndicat mixte ouvert a l’obligation contractuelle de racheter les bornes de recharge, il n’a’y a pas de prérogatives concernant les voitures électriques. « Ces voitures restent  la propriété du Groupe Bolloré qui ne s’interdit pas d’étudier l’intérêt de les céder à des entreprises ou à des particuliers. Mais il est vraiment trop tôt pour le dire. » expliquait récemment un porte parole du groupe.

Les Blue car en route vers le Loir et Cher  ?

Dés lors, On pouvait imaginer que ces voitures électriques pourraient être « dispatchées » dans les services équivalents à Bordeaux , Lyon  ou Turin. Mais c’est une tout autre destination que ces dernières s’apprêtent à prendre. Tous les jours depuis début juillet, des camions porte-voiture sortent chargés de Paris, chargés de neuf BlueCar, direction Romorantin-Lanthenay, dans le Loir-et-Cher vers l’usine Re Source by Indra.

Indra est une société française spécialisée dans le recyclage automobile.Une grosse partie des Autolib’ réformées partent donc purement et simplement à la casse, pour être recyclées ! Le groupe Bolloré reste extrêmement discret sur le sujet. Qu’en est-il des batteries ? Développées à partir de la technologie LMP (Lithium-Metal-Polymère) du groupe breton, celles-ci pourraient être ré-embarquées à bord de nouvelles voitures ou utilisées pour d’autres applications telles que le stockage stationnaire ?

Le groupe Bolloré reste discret et précise que le sort des Blue car est  en cours d’étude . D’aprés les estimations de l’hebdomadaire Challenges, ce seraieant déjà plus d’une centaine de voitures électriques auraient été envoyé chez Indra.

 

fr_FRFrançais
en_USEnglish nl_BENederlands (België) fr_FRFrançais
Back To Top
Nous contacter