Nous appeler
skip to Main Content
CONTACT COMMERCIAL : +33 1 84 14 63 03
Kalachnikov Dégaine Son Plan Anti Tesla.

Kalachnikov dégaine son plan anti Tesla.

Le groupe Kalachnikov, fabricant du légendaire fusil d’assaut AK-47, aurait-il été piqué au vif par le lancement Flamethrower d’Elon Musk, ce lance-flamme produit par The Boring Company, sa société spécialisée dans le creusement de tunnels ? En tout cas, la contre-offensive de l’armurier russe ne s’est pas fait attendre : « Kalachnikov compte rivaliser avec les principaux constructeurs de voitures électriques, y compris Tesla », a annoncé la porte parole du Groupe.

Rivaliser avec les meilleurs fabricants de voiture électrique du marché

Pourtant et bien que le fusil d’assaut éponyme soit synonyme de puissance et de destruction, la voiture électrique de la marque ne  fera trembler Elon Musk de si tôt. En effet elle ne devrait pas dépasser les 80km/h pour une autonomie de 350 kilomètres et se présente sous la forme d’un design qui ne peut pas laisser indifférent . Toutefois la firme russe affirme  : « Nous développons notre propre concept de super-voiture électrique, basé sur plusieurs systèmes originaux développés par le groupe, détaille le constructeur Cette technologie nous permettra de rivaliser avec les constructeurs mondiaux de voitures électriques, comme Tesla« .

ZEborne_blog_kalachnikov_voiture_electrique

La diversification comme axe de développement stratégique

Un choix étonnant, pas forcément.  Fondée en 1807, l’entreprise a connu un long déclin avant d’être reprise en main en 2013 par les pouvoirs publics. Elle n’a que récemment été privatisée. Les nombreuses sanctions occidentales visant le secteur militaro-industriel russe ont poussé l’entreprise à diversifier sa production. « Appartenant à une nouvelle stratégie du développement du secteur privé pour 2020, notre objectif s’étend pour approcher de nouveaux segments du marché » indique Kalachnikov.

Parmi les nouveaux produits, une ligne de vêtements ainsi que divers produits comme des parapluies ou des coques de téléphone. Des orientations déroutantes où la voiture apparaît finalement la moins incongrue. Mais la stratégie fonctionne: en janvier 2017, Kalachnikov a annoncé une augmentation de 30% de ses effectifs avec 1 700 embauches pour répondre à la hausse de ses exportations.

En 2019, une moto électrique

Et ce n’est pas tout : Kalachnikov qui semble bien s’attaquer à tous les symboles de la bannière étoilée ne compte pas que sur ce beau char pour partir à l’assaut du marché. Vladimir Dmitriev, PDG du groupe, annonce : « L’année prochaine, nous lançons la vente de notre première moto électrique  », a-t-il annoncé fièrement. Harley Davidson qui lance sa gamme électrique n’a qu’à bien se tenir.

 

Back To Top
Nous contacter