Nous appeler
skip to Main Content
CONTACT COMMERCIAL : +33 1 84 14 63 03
NISSAN COMPTE PROGRESSIVEMENT ARRETER LE DIESEL EN EUROPE

NISSAN COMPTE PROGRESSIVEMENT ARRETER LE DIESEL EN EUROPE

Alors que Toyota, spécialiste es véhicules électriques et hybrides rechargeables, annonçait début mars vouloir arrêter la vente de véhicules diesel en Europe dès la fin de l’année. Nissan lui emboite le pas mais avec un calendrier beaucoup plus progressif et compte mettre l’accent sur le développement de la production de véhicules électriques.

« En Europe, où se concentrent nos ventes diesel, la poussée de l’électrification va nous permettre d’arrêter graduellement le diesel pour les voitures particulières à chaque renouvellement de modèle », a déclaré à l’AFP un porte-parole du groupe sans pour autant préciser son calendrier.

Nissan présentera un nouveau véhicule électrique au salon de Pékin

Parallèlement à l’abandon du diesel, Nissan redouble d’ambitions dans l’électrique, où il a fait figure de pionnier avec le lancement de la citadine Leaf en 2010. Dans un contexte de concurrence accrue, il a récemment dit vouloir multiplier par plus de six ses ventes annuelles de véhicules électriques d’ici à l’exercice 2022-23, visant un objectif d’un million d’unités.  « Avec d’autres constructeurs et industriels, nous pouvons constater la baisse progressive du diesel » a notamment affirmé le porte parole de la firme Japonaise.

En Europe, la marque nippone estime que les véhicules électrifiés pourraient représenter 40 % de ses ventes d’ici 2022 et 50 % d’ici 2025. Début mars, Toyota, grand spécialiste de l’hybride (motorisation mixte essence-électrique), avait annoncé qu’il stopperait la vente de voitures diesel en Europe à compter de fin 2018.

dieselgate_Nissan_mise_sur_l'electrique_

Suite au Diesel gate, les constructeurs revoient leurs stratégies et misent sur l’électrique.

Mises en cause pour leurs rejets polluants (particules fines et oxydes d’azote), les motorisations diesel voient leurs ventes chuter en Europe, où les politiques publiques pro-diesel ont cessé depuis l’affaire des moteurs truqués de Volkswagen, révélée en 2015, tandis que plusieurs villes comme Paris ou Londres, ont annoncé des projets d’interdiction. Les constructeurs sont contraints de revoir leur stratégies en privilégiant l’écomobilité et la production de véhicules électriques et hybrides rechargeables.

Back To Top
Nous contacter